Espagne du nord-ouest

De WikiCycloPays
Aller à la navigation Aller à la recherche
Vous pouvez modifier cette page en remplissant toutes les parties ou n'ajouter que quelques lignes, le plus important est de contribuer. D'autres passeront derrière vous pour étoffer. Le but est l'enrichissement du contenu. Si vous avez un doute, mettez vos idées dans la page « discussion » de l'article. Le contenu doit être orienté cyclo-voyageurs : ceux qui voyagent en autonomie !
Espagne du nord-ouest

Cette partie de l’Espagne est très accessible à partir des Pyrénées ou de la côte Basque. Elle englobe des régions différentes et permet de goûter aussi bien la montagne que la mer avec au passage un riche patrimoine et quelques villes dynamiques. Le tout dans un climat plus tempéré que dans le reste de l’Espagne. Si la côte peut ressembler parfois à la Bretagne, la côte de Galice avec ses rias aux multiples branches et les flancs boisés qui tombent dans la mer est plus originale. Les Asturies, pays de montagnes plus rudes, nous emmène plus dans la grande nature et dans des parcs naturels.

Ce que vous aimerez certainement

  • Les sierras et les paysages sauvages des célèbres Picos de Europa
  • Les paysages spectaculaires de la côte découpée en Galice
  • Une vie plutôt bon marché
  • Les facilités de ravitaillement et de tous les services
  • La rencontre avec les pèlerins de Compostelle
  • Une population prête à renseigner
  • Le contact avec d’anciens immigrés en France

Ce que vous pourriez ne pas aimer

  • Le relief partout présent qui demande un peu d’entraînement
  • La côte de Galice avec des montées incessantes
  • Des routes nationales passantes (sur la côte)
  • Un temps souvent pluvieux en Galice attesté par ses paysages verdoyants
  • La rareté des campings

Généralités

Distances/reliefs

Des Pyrénées on peut se rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle en Galice en deux à trois semaines, en parcourant environ 700 km. Compter plus large si on veut s’enfoncer dans les sierras ou se baigner dans la mer. La sierra de la Demanda, la plus sérieuse des sierras, a un col à 1 500 m. Les Picos de Europa se traversent à 1 500 m… en partant du niveau de la mer par le versant nord !

Météo/ Climat

À part le sud des Picos de Europa coupé de l’influence de la mer, la région est tempérée. La côte de Galice peut se parcourir même en plein été. Le passage des Pyrénées au printemps peut être gêné par la neige.

Vents

Vents dominants de nord/nord-ouest sur la côte qui est orientée est-ouest.

Y aller

  • En vélo il suffit de suivre la côte du Pays Basque vers Hendaye ou de passer les Pyrénées (Roncevaux à 1 000 m, col du Pourtalet à 1 800 m, etc.). On peut rejoindre les Pyrénées en vélo ou en TGV (réserver pour le vélo) + TER.
  • Trains : les trains français de la côte vont directement jusqu’à Irun. Trains nombreux pour Bayonne, Tarbes. Côté espagnol, la FEVE, compagnie associée à la Renfe, prend en général les vélos ; ses lignes parcourent la côte (Ferrol-Gijon ou Oviedo), et plus généralement les Asturies, la Galice et la Cantabrie proche du pays Basque. Ces trains s’arrêtent souvent et pénètrent dans les montagnes. La Feve est associée au programme de voies vertes (vias verdes). Ailleurs les trains Media Distance (MD) prennent parfois les vélos (ex : Saint-Jacques/Vigo). Site à consulter : renfe.com.
  • Avec un vélo non démonté, circulation par le réseau RENFE (qui ignore la Côte Nord) très compliquée en 2022. Les trains régionaux transportent les vélos. Ils sont peu nombreux (souvent un par jour) et font des trajets courts. Le personnel des guichets est parfois mal informé. Le site renfe.com ne propose pas les correspondances. Les trains "Media Distancia", aux trajets plus longs, transportent aussi les vélos mais à condition que sur le site ils ne soient pas en même temps répertoriés comme "larga distancia" ou autre formule rapide. Ainsi, en 2022, un trajet St Jacques de Compostelle - Irun a pris 3 jours et quelques heures (nuits à Ourense, Ponferrada et Palencia) !
  • Les compagnies de bus espagnoles sont nombreuses et efficaces et prennent souvent les vélos.
  • Le bateau : le ferry Gijon - Saint-Nazaire baptisé « autoroute de la mer », opéré par LDLines n’est plus accessible aux véhicules de tourisme et vélos depuis 2014.

Langues

L’espagnol peut se comprendre sans trop de difficultés. Le français est parlé par quelques anciens immigrés, également dans les offices de tourisme. Parmi les touristes étrangers, les français sont les plus nombreux, leur présence n’étonne donc pas.

À vélo

Carte / Guide

Carte générale IGN Espagne-Portugal au 1/800 000e. Cartes Michelin (rouge) régionale au 1/400 000e. « Espana Noroeste » : Castille et Léon + Madrid (n° 575), Galicia (n° 571), Asturias+Cantabria (n° 572). Cartes Michelin au 1/150 000e idéales pour les cyclistes pour certaines régions : côte de Galice (n° 141), Asturies + Costa Verde (n° 142), côte cantabrique (n° 143), Camino de Santiago (n° 160).

Routes-Circulation

Bon état général du réseau routier. Les routes nationales peuvent être parallèles aux autoroutes avec peu de trafic. Les routes de moyenne importance et les nationales sont bien profilées, facilitant les montées souvent longues, à l’inverse des petites routes au profil chaotique.

Pour entrer dans les villes on se heurte souvent à des rocades ou des routes à 4 voies, mais avec la bande roulable de côté on s’en tire. Itinéraire cyclable pour entrer dans Pampelune par l’Est (parc avec d’anciens moulins), piste cyclable à Burgos entre le centre et l’université.

L’Espagne a des voies vertes (Vias Verdes) répertoriées dans plusieurs fascicules (à commander par internet) avec des fiches techniques qui indiquent l’itinéraire, l’intérêt, les possibilités d’hébergement, de ravitaillement et de transport. Elles sont souvent sur d’anciennes voies de chemin de fer. Les plus intéressantes dans cette région : la Via Verde de la Demanda (80 km) avec un itinéraire original dans la montagne, dans la région de Burgos, la Via Verde de la Senda del Oso qui démarre à Trubia près d’Oviedo. Le fléchage des chemins de Compostelle peut servir de repères, à suivre pour rentrer dans les grandes villes.

Depuis Burgos vers Valence, le Camino del Cid est balisé pour les randonneurs, VTT et cyclos empruntant des routes calmes. Dans le sens Alicante-Burgos, c’est la Ruta de Lana ou Camino du Levante, on trouve des gîtes pour les pèlerins.

Vélo

Pas de vélo particulier recommandé.

Réparations

Les Espagnols ne connaissent que le VTT à fourche télescopique. Magasins relativement nombreux.

Transports locaux

Voir plus haut : les trains de la Feve et quelques trains Media Distance. Bus nombreux.

Rouler au quotidien

Hébergements

Se munir des informations destinées aux pèlerins qui indiquent les gîtes de pèlerins tous bon marché (6 € environ, carte du pèlerin ou « credential » obligatoire, vélos non prioritaires), parfois de grande capacité (grands dortoirs), et les auberges privées habituées à en accueillir. Se rappeler qu’il y a plusieurs itinéraires : camino frances (le plus fréquenté : Burgos, Léon, Saint-Jacques…), camino del norte le long de la côte, etc.

  • Hôtels dans toutes les petites villes et gros bourgs. L’appellation pension ou hôtel ne change pas grand-chose au prix. Prix modique : 20 € pour une personne, la plupart du temps avec salle de bain et wc ! 25 € à Burgos en plein centre ou à Saint-Jacques (testé sur une adresse du Guide du Routard) ; parfois 30 € ; prix observés en mai-juin, donc plus ou moins hors saison
  • Sur les chemins de St Jacques, le site gronze.com est excellent pour trouver des hébergements.
  • Campings peu nombreux y compris sur la côte ; la côte des Asturies et de Galice jusqu’au sud de Coruna est peu touristique ; plus de camping sur la côte vers le Portugal.
  • Camping sauvage facile compte tenu du paysage assez sauvage, même près de la côte en s’enfonçant dans les montagnes.
  • Réseau Warmshowers assez efficace en Cantabrie et Pays Basque, décevant dans les Asturies et en Galice.

Approvisionnements

Tous articles (nourriture et autres) faciles à se procurer.

Nourriture

mode de consommation assez similaire à celui de la France, avec plus de petites épiceries dans les villages.

Eau

eau potable ou non , bouteilles

Réchaud :

approvisionnement en combustible(cartouches gaz, alcool à bruler …)

Téléphonie mobile-Internet:

Plusieurs compagnies au choix, y compris Orange. Wifi dans le centre de Burgos (clef réseau à l’office de tourisme), dans les hôtels même modestes, etc.

Contacts:

Relations :

Contacts faciles avec toute la population qui voit des pèlerins tous les jours (on en parle à la télévision régulièrement), qui renseigne volontiers

Tourisme :

Peu de pression touristique, sauf en plein été dans certains lieux comme les vallées des Picos de Europa (Covadonga) où les gens se rendent depuis la côte.

Habillement :

Pas d’habillement spécifique à part de quoi se couvrir en montagne au cas où… Et pourquoi pas un maillot de bain ?

Enfants

Malgré le relief, les enfants seront enchantés par la mer et un climat jamais torride.

Sécurité

Gilet de sécurité indispensable pour les villes, les sorties de ville, les routes souvent roulantes sur la côte. Casque obligatoire en Espagne.

Pour aller plus loin

  • Transports renfe.com société nationale d'exploitation des chemins de fer espagnols
  • Voyage vélo rodadas.net association de cyclovoyageurs espagnols
  • Vias Verdes viasverdes.com et carte des voies vertes en PDF voies vertes espagnoles
  • Bateau : la liaison de Saint-Nazaire à Gijon n’est plus en service depuis 2014

Articles apparus dans la revue CCI

  • Donnez le numéro / date de la revue et mettre un lien vers le/les numéro à télécharger si possible
  • ......

Itinéraires

Saint-Jacques-de-Compostelle par le chemin des écoliers

Carte Espagne du nord-ouest

Un itinéraire de près de 1 000 km (effectué en 2013) qui permet de voir plusieurs régions et plusieurs types de paysages; il permet aussi d'aller d'un itinéraire de Saint-Jacques (Camino Frances) à un autre (Camino del Norte). Passer les Pyrénées par le col de Roncevaux (1 000 m) à partir de Saint-Jean-Pied-de-Port, passer éventuellement dans Pampelune, rejoindre Logroño en passant par les petites villes historiques comme le font les pèlerins dans un paysage agricole avec quelques petites montagnes, traverser la Sierra de la Demanda par la Via Verde et rejoindre Burgos. En deuxième partie se diriger vers le nord (possibilité de longer le canal de Castille) pour arriver au pied des Picos de Europa, prendre la route très scénique qui les longe (montagnes sèches et rocheuses sévères mais belles) et les traverser au col San Isidro (station de ski) et rejoindre la côte près d’Oviedo. Longer ensuite la côte jusqu’à Ferrol : des falaises au bord de l’océan avec peu de bande côtière, puis les grandes rias de Galice à contourner, avec quelques belles plages, des pentes couvertes d’eucalyptus qui se jettent dans la mer et de beaux points de vue. De là atteindre Saint-Jacques la ville mythique en un jour et demi en passant encore quelques montagnes.


Pour encore plus d'information...

Si vous souhaitez des renseignements complémentaires, vous pouvez trouver les coordonnées des adhérents ayant parcouru le pays dans l'espace adhérents de CCI (ouvert aux seuls adhérents CCI - pour le devenir, c'est par ici ).

Si un article est apparu dans la revue CCI vous pouvez le télécharger [ici]. (Mettre le nom du pays suivi de revue dans le moteur de recherche.)