Québec

De WikiCycloPays
Aller à la navigation Aller à la recherche
Québec 1.jpg

Le Québec, grande province francophone du Canada dispose d'un réseau de 5 000 km de routes vertes. Vous pourrez longer le fleuve Saint-Laurent, vous éloigner dans les terres pour contourner des lacs ou traverser des parcs nationaux. Amis de la nature, vous aimerez ce pays. Vers le fjord, vous apercevrez au petit matin les baleines et entendrez leur souffle. Possibilité de flâner dans les rues du vieux Québec, de s’arrêter dans les nombreuses églises. Avec votre bicycle, vous découvrirez l’accueil remarquable des Québécois.

Ce que vous aimerez certainement

  • Le contact facile avec la population
  • Le parlé québécois
  • La nature à l’état pur
  • Les infrastructures le long de « la route verte »
  • Les feux de camp dans les campings !
  • Camper avec un point de vue inoubliable sur les baleines.

Ce que vous pourriez ne pas aimer

  • Les maringouins
  • Les énormes roulottes et les gros trucks sur les routes principales
  • Le péage élevé pour traverser les parcs nationaux

Généralités

Distances/reliefs

5 000 km de voies cyclables, cela va du simple accotement de route aménagé à la piste cyclable en poussière de roche. Possibilité de réaliser un parcours relativement plat dans le triangle Montréal-Sherbrooke-Québec city, mais aussi de tâter de la moyenne montagne dans le Saguenay ou le Charlebois.

Les montées et descentes sont généralement « droit dans le pentu » !

Météo/ Climat

De juin à août, climat chaud à tempéré, climat plus froid au nord de Québec city ; dès septembre, les campings ferment et le froid arrive assez vite.

Vents

Vents dominants d’ouest

Y aller

Avion, transport des vélos peu onéreux avec Air Transat (environ 30 euros par trajet par vélo, sacs fournis). Pas de visa pour les ressortissants français.

Langues

Français, des notions d'anglais sont toutefois très utiles.

À vélo

Carte / Guide

Des points d'information donnent gratuitement des cartes prévues pour les cyclistes où sont référencés campings, points d'information avec wifi gratuite, kilométrage, ateliers de réparation, aires de pique-nique, toilettes. Bref…C'est le top !

Routes-Circulation

Pistes cyclables ou accotements sont généralement prévus pour les vélos. Attention, cependant certaines routes sont très fréquentées par les camions et camping-cars (route au nord du Fleuve).

Québec 4.jpg

Vélo

Du vélo de route type randonneuse au VTT équipé de pneus roulants en passant par tout type de VTC.

Réparations

Quelques ateliers de réparation dans les parcs ou le long des pistes cyclables. Tarif toutefois assez élevé. Impossible de trouver de la visserie aux normes européennes.

Transports locaux

  • Liaison en bus entre les grandes villes : la compagnie vend des cartons pour emballer les vélos (guidon, roue avant, et pédales doivent être démontés). Le bus est un moyen facile et pratique pour se déplacer.
  • Liaison en train : à proscrire car très peu de lignes (2 trains par semaine pour une même destination) et nécessité de réserver une semaine à l’avance pendant la période estivale.

Rouler au quotidien

Hébergements

Québec 5.jpg
  • Auberge de jeunesse : dans les grandes villes (AJ alternative à Montréal à partir de 25 $/ pers)
  • Hôtels : dans les villes, à partir de 80 $
  • Chez l’habitant : via le réseau Warmshower, pour les possibilités d’échange avec des Québécois.
  • Terrains de camping : nombreux, propres, calmes et faciles d’accès (entre 25 et 30 $) Les prix sont pour deux personnes (aucune différence si vous êtes seul) et un emplacement. Douche et bois pour le feu sont payants. Service Buanderie pour quelques dollars. Les parcs nationaux proposent aussi des terrains de camping (à partir de 50 $).
  • Camping sauvage : possibilité de faire du camping sauvage, excepté dans certains cantons où cela est précisé par des pancartes.

Approvisionnements

L’expression : « un clocher ! un village ! un dépanneur ! » s’est vérifiée tout au long du trajet de 2 000 km. Le clocher permet de repérer de loin les villages très espacés de plusieurs dizaines de kilomètres. Par dépanneur, entendez un genre de station-service avec dépannage alimentaire. Dans les villes plus conséquentes, vous trouverez des grandes surfaces.

Nourriture

Beaucoup de légumes et fruits épluchés, de la viande vendue en portions. Très pratique pour faire des sandwiches wraps. Vous pouvez aussi déguster des tourtières ou acheter en magasin des plats préparés à faire réchauffer.

Eau

Accès tout le long des pistes cyclables.

Réchaud

Cartouche MSR ou Coleman (en avoir une d’avance car difficile à s’approvisionner hors des grandes villes)

Téléphonie mobile-Internet

Nombreuses cabines téléphoniques fonctionnant à pièces ! Possibilité aussi d'acheter une carte sim locale si votre mobile est compatible avec le réseau

Contacts

Québec 6.jpg

Relations

Contact très facile, disponible, attentionné.

Tourisme

Un peu plus de touristes autour du lac Saint-Jean et vers le fjord

Habillement

Prévoir des vêtements chauds et longs pour se protéger  des soirées fraîches et des maringouins.

Enfants

y aller avec des enfants, facile, difficile, intéressants, conseils spécifiques

Sécurité

Le seul danger rencontré est le maringouin !!!!!

Pour aller plus loin

Articles apparus dans la revue CCI

Itinéraires

Québec 8.jpg
Québec 9.jpg

Itinéraire 1

L’itinéraire est celui effectué pour un voyage à vélo de cinq semaines en période estivale.

Après un premier « plantage » de tente à Montréal, où vous apprécierez la convivialité des Québécois, prenez la direction des cantons de l’Est. Les infrastructures sont idéales pour le vélo, les paysages boisés et variés. Vous contournerez quelques Lacs et emprunterez des anciennes voies de chemin de fer. Après Lennoxville, les Québécois vous conseilleront de poursuive votre chemin vers Danville et d’éviter ainsi les trafics affluents en direction de Georges La Besse. Arrivés à Québec par le pont (un passage à vélo mémorable), prenez le temps de flâner quelques jours dans les rues piétonnes et de découvrir à travers chaque place ou nom de rue une brève de l’Histoire. Suite à un détour pour aller admirer les hauteurs des chutes de Montmorency (30 m de plus que celle de Niagara), vous pourrez prendre une navette à l’embarcadère  de Québec pour poursuivre vers les Trois-Pistoles en longeant le fleuve Saint-Laurent par la rive sud. Cette partie de l’itinéraire traverse trois régions : Ventre du Québec, Chaudière-Appalaches et Bas Saint-Laurent. Plusieurs possibilités sont offertes pour traverser le Saint-Laurent. Arrêt OBLIGATOIRE  au camping  Paradis Marin. Et là, quelle surprise d’entendre le souffle des baleines et d’observer au matin le ciel avec des échelles de teintes à rendre jaloux la palette d’un peintre. Après ces moments magiques, les routes du Saguenay (assez « côteuses ») et le lac Saint-Jean, vous attendent. Possibilité de prendre une liaison en bus entre Alma et Québec. La partie du Charlebois (non effectuée) est réputée pour ses beaux paysages. Après Québec city, poursuivre au sud jusqu’à Montréal en empruntant le Chemin du Roy, une partie très agréable qui permet de découvrir l’architecture des maisons québécoises. Le séjour peut se terminer par une pause de quelques jours à Montréal pour s’imprégner des différents quartiers de cette ville moderne et participer aux nombreux festivals estivaux.

Articles connexes

Pour encore plus d'information...

Si vous souhaitez des renseignements complémentaires, vous pouvez trouver les coordonnées des adhérents ayant parcouru le pays dans l'espace adhérents de CCI (ouvert aux seuls adhérents CCI - pour le devenir, c'est par ici ).

Si un article est apparu dans la revue CCI vous pouvez le télécharger [ici]. (Mettre le nom du pays suivi de revue dans le moteur de recherche.)