Sri Lanka

De WikiCycloPays
Aller à la navigation Aller à la recherche
Vous pouvez modifier cette page en remplissant toutes les parties ou n'ajouter que quelques lignes, le plus important est de contribuer. D'autres passeront derrière vous pour étoffer. Le but est l'enrichissement du contenu. Si vous avez un doute, mettez vos idées dans la page « discussion » de l'article. Le contenu doit être orienté cyclo-voyageurs : ceux qui voyagent en autonomie !
Sri Lanka 1000px.png
Intro.jpg

Le Sri Lanka est un pays de taille modeste qui peut être parcouru en vélo dans sa totalité en 6 semaines. Ce pays est riche en histoire et présente une grande variété de paysages. Plage, montagne, plaine agricole, plantation de thé, une riche faune et flore. Les Srilankais sont très accueillants et serviables. Le pays est aussi très sûr ce qui agréable quand on le parcourt à vélo.

Ce que vous aimerez certainement

  • La végétation luxuriante
  • La diversité des paysages
  • Le réseau routier en général de bonne qualité et assez dense
  • La diversité des cultures : Bouddhistes, Chrétiens, Musulmans, Hindouistes
  • La qualité des hébergements et de la cuisine
  • Gentillesse des habitants
  • Beau temps
  • La possibilité d’acheter un lave-linge avant de passer les douanes ; )

Ce que vous pourriez ne pas aimer

  • Les bus qui roulent très vite
  • La chaleur

Generalités

Distance relief

Ses dimensions, environ 450 km du nord au sud et 230 km d’est en ouest, permettent de parcourir facilement l’ensemble du pays en 4 à 6 semaines environ.

Le centre du pays est montagneux avec des sommets à 2 200 mètres. Si on sort des axes principaux les routes peuvent être raides ce qui peut ralentir la progression.

Le nord du pays est au contraire très plat. Ne pas hésiter dans cette zone à chercher des routes secondaires et des pistes bien praticables.

Météo climat

La chaleur règne sur l’ensemble du pays avec quelques exceptions dans les zones montagneuses. Il est important de prendre en compte ce facteur en partant tôt le matin. La température monte facilement à 32°C à partir de 12h.

Le climat varie selon les régions mais il semble que la meilleure période pour visiter ce pays se situe entre janvier et avril. Très peu de pluie en janvier et février.

Vents

Vent dominant nord / nord-est dans les plaines du nord. Il s’agit de thermiques qui se mettent en place dans la journée et qui font le bonheur de kite surfeurs dans certaines régions mais pas des cyclistes si on roule vent de face. Donc là aussi il est préférable de partir tôt. L’application Windy peut être utile pour planifier son parcours.

Langues

Le cingalais est parlé dans le centre et le sud et le tamoul au nord. Mais rassurez-vous avec l’anglais on s’en sort très bien même si parfois l’accent des locaux ne facilite pas la communication.

À vélo

Cartes et guides, orientation

Guides du style Routard ou Lonely Planet utiles car ils vous permettront de mieux comprendre la riche histoire locale.

Route.jpg

Sinon maps.me et maps.3d. Cette dernière est uniquement disponible sur iPhone (Apple). Les itinéraires à vélo proposés par maps.me étaient bien souvent beaucoup plus longs que l’itinéraire voiture et difficile à utiliser dans les zones montagneuses (trop forte pente). Les itinéraires vélo de maps.3d rajoutaient moins de distance et cette application a l’avantage de donner une vue détaillée du dénivelé à parcourir, ce qui s’est avéré utile dans les zones montagneuses. Sinon openstreetmap.nl/ sur un GPS marche assez bien, si on la paramètre pour rouler sur les pistes.

Routes

Attention on roule à gauche au Sri Lanka.

Elles sont en général de bonne qualité.

Il faut se méfier des bus qui roulent vite et ne ralentissent pas. Mais on est prévenu de loin car les chauffeurs utilisent beaucoup le klaxon. Le rétroviseur est indispensable et soyez prêt à vous rabattre sur la gauche si nécessaire.

Possibilité d’utiliser des pistes dans toute la zone du nord. De bonne qualité et très agréables car peu de trafic. Elles permettent aussi de traverser de belles zones agricoles (culture de riz) et villages.

Chiens

L’ennemi du cycliste. Il y en a beaucoup. Certains jours on peut croiser plus de 100 chiens, parfois regroupés par trois ou quatre. Heureusement ils sont plutôt passifs. À quelques rares occasions, ils vous poursuivent mais ils lâchent très vite prise. Donc quasi pas de soucis de ce côté-là.

Vélo

Le mieux est de venir avec son vélo. Les vélos sur place sont de très mauvaise qualité.

Question réparation, les vélos étant basiques (par exemple pas de changement de vitesses) il ne faut pas trop compter sur les mécaniciens pour réparer votre vélo. Donc prévoyez le nécessaire et partez avec des vélos en bon état.

Transports locaux

Transport local

Possibilité de prendre le train. Plusieurs acceptent le vélo sur le même train (dans le wagon marchandises), sinon on peut l’envoyer sur un autre train. Attention aux prix qui varient de simple au triple en fonction du type de train – pour les passagers et pour le vélo, mais les prix restent peu élevés. Presque toutes les gares ont un bureau de marchandise qui donne des renseignements. Prévoir de déposer le vélo une heure avant le train, soit de se renseigner la veille. Prévoir une copie du passeport. Elle peut s’avérer nécessaire.

Les bus ne sont pas équipés de galerie et ne semblent pas transporter de marchandises comme on le voit dans certains pays.

Si vous ne souhaitez pas utiliser votre vélo pour vous déplacer depuis votre guesthouse, de nombreux tuk-tuks vous proposeront leurs services (PickMe est une application permettant de commander un tuk-tuk, plutôt dans les grandes villes).

Rouler au quotidien

Hébergements / Budget

Pas de campings.

De nombreuses possibilités d’hébergements, hôtels, guesthouses à petit prix. Beaucoup moins de choix hors des zones touristiques. Attention, un « hôtel » est souvent un restaurant, sans hébergement.

Compter entre 15 à 30 € pour une nuit pour un couple. Toujours en espèces.

En règle générale les chambres sont propres et les hôtels proposent souvent des diners et petits déjeuners. Fréquemment les hôteliers acceptent d’inclure le petit déjeuner dans le prix de la chambre. Les guesthouses basique (surtout dans les zones moins touristique) ne fournissent ni drap de dessus ni serviette (prévoit un sarong ou un sac à viande) et il n’y pas toujours de l’eau chaude.

Approvisionnement / restaurants

De nombreux petits magasins vendent des fruits, légumes et toutes sortes de spécialités locales. Attention, certaines sont épicées.

De nombreux petits restaurants. Compter quelques euros par personne pour la journée et 4 à 6 euros pour le soir.

On trouve de l’eau en bouteille dans tout le pays. Ou utiliser un filtre à eau pour éviter toutes ces bouteilles plastiques en utilisant l’eau du robinet.

Un réchaud n’est pas vraiment utile.

Téléphonie / wifi

Il est très facile d’acheter une carte SIM à l’aéroport pour un prix modique. Le réseau 3G fonctionne bien.

Les hôtels sont souvent équipés de réseau wifi gratuit.

Contacts

Les Srilankais sont très accueillants et toujours prêts à rendre service.

Ils sont d’abord faciles et l’anglais permet de communiquer assez facilement. N’hésitez pas à vous arrêter pour discuter avec eux.

On entend de nombreux « hello », « good morning » quand on traverse les villages.

Habillement

Il fait chaud donc la doudoune est inutile sauf si vous allez vous balader en montagne. Partir avec le minimum car vous pouvez acheter des vêtements sur place si nécessaire.

Prévoir une grande écharpe pour mettre dans les temples pour cacher les genoux (homme et femme) ou pantalon léger.

Moustiques

Très fréquents donc prévoir crème anti moustique pour le soir, voire un diffuseur électrique pour la nuit.

Tourisme

Nombreux centres d’intérêt donc difficile de faire un choix mais il y a des incontournables comme Kandy, Anuradhapura, Sigiriya. Ensuite à vous de choisir.

Beaucoup d’églises, temples, mosquées, plantations de thé dans les montagnes et de riz dans les plaines, des animaux sauvages dans les parcs nationaux etc…

Enfants

y aller avec des enfants, facile, difficile, intéressants, conseils spécifiques

Sécurité / santé

indications importantes avec la préoccupation vélo et camping

Pour aller plus loin

sites internet intéressants: (cartes, météo, transports, voies vertes, hébergements, …)

Articles apparus dans la revue CCI

  • Donnez le numéro / date de la revue et mettre un lien vers le/les numéro à télécharger si possible
  • ......

Itinéraire Sri-Lanka

Itinéraire et quelques guesthouses recommandés

Réalisé du 10 janvier au 16 février 2020

  • Negombo. Bon point de départ car près de l’aéroport. Ocean View Tourist Guesthouse très bien. Ils sont venus nous chercher à l’aéroport et ont gardé nos cartons.
  • Colombo : pour prolonger le visa. Il faut une journée pour le faire auprès du service de l’immigration dans la banlieue de la capitale.
  • Adams peak en trois jours. Guesthouse vegetable garden très bien puis Nuwara Eliya. Très belle route.
  • Ella. On recommande la guesthouse Cinamon Hostel Garden.
  • Kandy en train. My city Hotel est impeccable. Super petit déjeuner.
  • Dambulla puis Sigirya.
  • Anarudhapura. N’hésiter pas à prendre des pistes en très bon état pour vous y rendre. Très pratique d’avoir un vélo pour visiter les centres d’intérêts car ils sont distants les uns des autres.
  • Vavuniya. Là aussi n’hésitez pas à utiliser les pistes. Tout à fait possible car plat.
  • Kilanochi. Même remarque.
  • Point Pedro. Route un peu monotone. Rencontre d’un couple de cyclistes des USA avec plus de 50 pays visités au compteur !!
  • Jaffna. On rencontre de moins en moins de touristes. Visite des îles environnantes.
  • Mannar puis Talaimannar beach très réputé pour le kite surf. Le vent dominant NE aide à parcourir les 125 km pour se rendre à Mannar.
  • Mihintale. Hôtel Afenta très bien et vraiment pas cher.
  • Puttalam. Étape de transition sans grand interêt puis Kalpitya réputée pour le kite surf, Chilaw et enfin retour à Negembo.

22 jours sur les vélos, 1 500 km et 4 200 m de dénivelé.

Avec le recul, nous aurions pu opter pour un mois seulement ce qui nous aurait épargné Colombo pour l’extension du visa ou rajouter une semaine soit 6 semaines au total pour s’aventurer un peu plus au sud. Il paraît que Galle vaut le détour.

Rouge - vélo, bleu : train

Itinéraire vers le nord-est, les montagnes et la côte sud

pendant 30 jours en février/mars 2020

  • Départ de Negombo direction le parc national de Wilpattu (coup de cœur le guesthouse Ceylon Resort), puis vers Anaradhapura.
  • Train jusqu’à Kilinochchi puis vers Mullaitivu pour découvrir les séquelles de la guerre contre les Tamoul Tigers.
  • Descente par la côte jusqu’à Trincomalee (attention, très peu d’hébergements sur cette côte).
  • Ensuite cap ouest jusqu’au parc national de Minneriya (beaucoup plus fréquenté que Wilpattu avec les 4x4 plus agressifs) et Sigiriya.
  • Puis direction sud jusqu’à Mahiyangana pour apprendre la vie des Vedda (habitants originaux de Sri Lanka) accompagné pas un excellent guide, propriétaire du guesthouse The Nest .
  • Jusqu’à ici, un parcours plat…. maintenant on part vers les montagnes. Vélo jusqu’à Badulla, pris train scénique jusqu’à Haputhale où nous laissons au repos nos vélos pour une balade à pied à World’s End dans le parc Horton’s Plain (0°C au petit matin à 2 200m).
  • Nous continuons vers le sud à travers les montagnes puis la plaine. Les hébergements sont concentrés sur les rares villes ou autour du parc national de Udawalawa que nous n’avons pas visité car encore plus fréquenté, mais un coup de cœur pour le guesthouse Owls Nest.
  • Quelques jours sur la côte sud qui nous a moins séduite – plus tourisme de masse qu’ailleurs, donc moins de contacts avec les sri-lankais et routes assez fréquentées.
  • La route côtière est à éviter entre Mirissa et Hikkaduwa. Après, en direction de Colombo, elle semble moins désagréable (mais nous l’avons vu depuis le train…).
  • La sortie de Colombo est assez chaotique, mais une fois sur la route côtière vers Negombo nous avons retrouvé un calme relatif.

Articles connexes

liens vers d'autres pages sur ce wiki liées à cet endroit

Pour encore plus d'information...

Si vous souhaitez des renseignements complémentaires, vous pouvez trouver les coordonnées des adhérents ayant parcouru le pays dans l'espace adhérents de CCI (ouvert aux seuls adhérents CCI - pour le devenir, c'est par ici ).

Si un article est apparu dans la revue CCI vous pouvez le télécharger [ici]. (Mettre le nom du pays suivi de revue dans le moteur de recherche.)