Thaïlande

De WikiCycloPays
Aller à la navigation Aller à la recherche
Vous pouvez modifier cette page en remplissant toutes les parties ou n'ajouter que quelques lignes, le plus important est de contribuer. D'autres passeront derrière vous pour étoffer. Le but est l'enrichissement du contenu. Si vous avez un doute, mettez vos idées dans la page « discussion » de l'article. Le contenu doit être orienté cyclo-voyageurs : ceux qui voyagent en autonomie !
Thailande 1000px.png
Thaïlande 1.jpg

La Thaïlande vous accueille. En dehors des zones touristiques qui faussent un peu les relations, les habitants sont d’une grande gentillesse. Vous passerez des rizières sur terrain plat aux montagnes du nord ; vous pédalerez vers le sud-est pour mettre les pieds dans la mer et profiter de la plage. Voyage facile où l’on pédale léger, deux sacoches suffisent, les hébergements sont nombreux et la nourriture est présente partout. Vous découvrirez l’histoire des Siams qui n’ont jamais été colonisés, les temples et la forte croyance des Thaïlandais, ainsi que la vénération du peuple pour la famille royale.

N’hésitez pas à vous perdre.

Ce que vous aimerez certainement

  • Beau temps
  • Contact facile / sourire, amabilité des gens
  • Architecture et histoire du pays
  • Relief facile en général dans le sud
  • Routes praticables
  • Lever du jour sur les rizières

Ce que vous pourriez ne pas aimer

  • Transpirer du matin au soir
  • Nos « amis » les bêtes, les chiens

Généralités

Météo/ Climat

Octobre fin de la mousson, une heure de pluie par jour, pas gênant car il fait chaud. Chaleur humide. Retour en Thaïlande en janvier : 30/35°. Chaleur sèche

Vents

Pas ou peu de vent

Y aller

  • Avion (13 h de vol) au départ de Nantes (pour exemple)
  • A vélo

Depuis les pays limitrophes (Laos, Cambodge, Myanmar, Malaisie).

Attention en 2017 le passage de frontière entre au poste de Muang Ngeun au Laos était possible à pied mais pas avec un vélo. La province laotienne voisine de Sayaboury en avait décidé ainsi. Le poste plus au nord de Huai Sai permettait le passage avec vélo.

Langues

Dans les zones touristiques l’anglais est parlé ; ailleurs, à vous de faire passer le message en utilisant vos talents d’imitateur.

À vélo

Carte / Guide

Thaïlande 2.jpg

Guide Lonely Planet et guide du Routard sont intéressants. Télécharger l’application mobile maps.me pour une carte détaillée avec localisation des hébergements.

Routes-Circulation

  • Rouler à gauche, un coup à prendre !
  • Etat et calibre des routes sécurisants. Toutefois l'accidentologie des deux-roues dans le pays n'est pas des moindres. La plus grande vigilance doit être de mise.
  • Quelques pistes cyclables sur les grands axes.
  • Beaucoup de trafic pour rentrer ou sortir de Bangkok

Vélo

  • Certains Thaïlandais pratiquent le vélo de route en loisirs.
  • Les habitants se déplacent sur de courtes distances dans les villages et aiment croiser les cyclo-voyageurs.
  • Possibilité d’acheter un vélo (VTC) et de le faire équiper.
  • Évidement le mieux est de venir avec son propre vélo.
Thaïlande 3.jpg

Réparations

Magasins de vélos dans toutes les grandes villes. Ateliers de réparations en tout genre dans tous les villages et réparateurs qui se mettront en quatre pour vous dépanner.

Transports locaux

Les liaisons en bus entre les villes sont assez nombreuses et pas chères. Pas de problème pour transporter votre vélo sur ou dans le bus.

Rouler au quotidien

Hébergements

Pas de camping, mais le pays offre beaucoup de possibilités d’hébergements, chambres, hôtels pour des prix autour de 10 euros. On n'est jamais en difficulté, arrêtez-vous dans une école, un temple, il y a de forte chance que l’on vous propose de poser vos matelas pour passer la nuit.

Approvisionnements

Thaïlande 4.jpg

Nourriture

Superbes marchés dans toutes les villes ou petits villages où l’on trouve fruits, légumes, viande, poisson. Nombreux petits restaurants installés le long de la route. On peut se restaurer pour 5 euros par personne.

Eau

Vente d’eau en bouteille dans le pays / borne distributeur d’eau potable dans certains villages.

Réchaud

Pour réchaud à combustible, possibilité de se ravitailler dans le pays.

Téléphonie mobile-Internet

Réseau wifi dans tout le pays et accès wifi gratuit au niveau des hébergements. Possibilité d’acheter une carte sim.

Contacts

Relations

Thaïlande 5.jpg

Les Thaïlandais sont des gens très gentils qui cherchent le contact. Il n’est pas rare que l’on vous arrête sur la route pour vous donner de l'eau, des légumes. Apprendre quelques mots de base Thaï, les Thaïlandais y sont sensibles.

Tourisme

Arrêtez-vous dans les petits villages pour admirer les temples, vous ferez de belles rencontres, les Thaïlandais sont fiers de leur Temple. Visitez le palais Royal, le Wat Phro de Bangkok.

Habillement

Partir avec peu de vêtements, le linge sèche vite ! Possibilité d’acheter des vêtements à moindre prix en Thaïlande !

Enfants

  • Pays où l’on peut voyager avec des enfants en toute sécurité.
  • Attention aux moustiques pour toute la famille. Pensez à la moustiquaire.
  • Hébergements propres en général.
  • Alimentation où le riz est très présent (il faut aimer !) ; les légumes et la viande sont cuits au wok donc pas de problème.
  • Bons hôpitaux (testé par les rédacteurs de cette fiche !).

Sécurité

Pas de sentiment d’insécurité.

Pour aller plus loin

Articles apparus dans la revue CCI

Itinéraires

Itinéraire 1 : De Bangkok au Laos

Départ de Bangkok en octobre en direction du nord pour passer au Laos.

Retour trois mois après en arrivant du Cambodge, puis descente vers la mer côté sud-est pour remonter à Bangkok.

Carte de thailande.png

Itinéraire 2 : Thaïlande du Nord (3400 km / +-10 semaines)

Carte du parcours au nord de la Thaïlande 2016-2017
La boucle de Mae Hong Son

Cet itinéraire fait environ 600 km de routes sinueuses peu fréquentées dans des régions très vallonnées avec parfois de fortes déclivités. Notamment du côté de Pai, lieu très fréquenté des touristes locaux et étrangers dans une ambiance bon enfant, vous aurez de bonnes montées entre les sites naturels remarquables. Pour le cycliste, il est facile de trouver des hébergements dans de petits villages traditionnels et visiter des grottes (i.e Tham Lot). De Mae Hong Son, charmante ville Thaï construite autour d'un lac, la route longe la frontière Birmane jusqu'à Mae Sariang. Vous pourrez ensuite prendre la direction du sommet de la Thaïlande : le Doi Inthanon (2590m). Puis de Lamphun il est possible de rejoindre Chiang Mai, deuxième ville du Pays, ou de partir vers l'Est et visiter les très belles villes de Lamphang et Phrae.

De Lamphun à la frontière du Laos

Lamphang et Phrae sont rejoignables par de bonnes routes qui peuvent être assez circulées. Des itinéraires plus tranquilles vous emmèneront ensuite vers Nan et l'une des parties les plus sauvages du pays à la frontière avec le Laos, notamment le parc national de Doi Phuka. Le passage de la frontière vers le Laos est possible mais en 2017 il était interdit de la passer avec un vélo !! Seul le poste frontière de Houai Sai plus au nord permettait le passage avec le vélo.

Le nord de Chiang Rai

De Houai Sai on rejoint Mae Sai à la frontière birmane en passant par la ville historique de Chiang Saen. La zone à l'extrême nord du pays est également très escarpée. Le long de la frontière birmane vous aurez de très fortes pentes sur la route 1149. Cette zone abrite pourtant l'une des villas de la princesse mère (à Mae Fah Luang) avec de magnifiques jardins. La région de Mae Salon offre ensuite des paysages de plantations de thé qui remplacent les plantations d'opium des réfugiés chinois de la révolution rouge. On peut alors rejoindre Chiang Rai depuis Tha Ton en vélo ou en bateau sur la Nam kok.


Images et détails du parcours sur : regis-pfaffenzeller.com

Itinéraire 3 : Un tour en Isan au nord-est de la Thaïlande (3100 km / dec 2017-janv 2018)

Circuit en Isan
Circuit en Isan
Un tour en Isan au nord-est de la Thaïlande (3100 km dec 2016, janv2018) :D'Udon Thani, rejoindre Loei, agréable petite ville, puis les bords du Mékong à Chiang Khan, bourg devenu comme Paï au nord-ouest, le lieu de rendez-vous de la jeunesse thaï, avec des rues très animées le soir, dans une ambiance bon enfant.

Direction est, la route 211 longe le Mékong parfois presque à sec, jusqu'à Nong Khaï. En se baladant dans les environs, prendre garde aux chiens parfois agressifs, comme dans le reste de l'Isan.

Plus loin on peut souvent s’échapper de la 212 par de petites routes se rapprochant du fleuve en traversant des petits villages. Certains tentent d'imiter Chiang Khan en aménageant les bords du Mékong avec esplanade, piste cyclable, marché et fête de plein air...

De Bueng Kan, ça vaut le coup de dévier vers le sud pas très loin en direction de la colline de Phu Tok où une étonnante formation rocheuse émergeant de la plaine agricole a permis à des moines de s'installer, en construisant à flanc de falaise, un chemin de planche en colimaçon permettant d'accéder à 7 niveaux, avec en haut une vue à 360°.

De Ban Phaeng, à nouveau sur la rive, on rejoint Nakhon Panon, poste frontalier avec le Laos, puis That Phanon, deux villes à visiter avec de beaux temples, puis Mukdahan, son bouddha géant et sa grande tour d'où la vue sur les proches collines du Laos donne envie d'aller y crapahuter.

A 20km de là, le parc national de Phu Pa Toep se parcourt à pieds en zigzagant entre d'étranges rochers, certains en forme de champignons géants.

A une journée de route, dans la petite ville de Kemmarat, on peut dormir au River View Hotel, ou mieux chez l'habitant, en bord de fleuve.

Un peu plus loin, le Mékong, au fil des millénaires, s'est bien amusé avec la roche, creusant des trous aux formes bizarres, des petites dunes, des canyons, des vasques, entre lesquels on peut déambuler. C'est le parc national Sam Pan Bok. On peut y camper ou demander une chambre au resto.

Quitter la rive du Mékong pour aller traverser Ubon Ratchathani, 3ème ville du pays. Par des cultures de maïs, ananas, tabac, plantations d'hévéas, bananes, la route principale mène à Surin. On retrouve des petites routes, visitant quelques temples mineurs avant d'atteindre Nan Rong. Un circuit d'une journée permet de visiter les sites archéologiques de Phanon Rung, Muang Than et d'autres.

Le circuit remonte sur le nord, jusquà Phi Maï, important site archéologique comprenant le plus grand temple khmer de Thaïlande, et le dit plus grand figuier du monde, un banyan tree, 350 ans, 100m de circonférence. On rejoint ensuite Chayaphum, ville typique de la région agricole de l'Isan, puis encore la grande ville de Khon Kaen, pas bien agréable à parcourir à vélo, avec un instructif musée retraçant l'histoire de l'Isan, et un immense parc floral en périphérie.

A Chum Phae un peu plus à l'ouest, la Tummi guest-house s'avère la plus sympathique du voyage. Et de là 20km mènent à la rencontre des dinosaures au parc national de Phu Wiang, où des circuits à pieds et à vélo vous conduisent aux sites de découvertes des ossements de dinosaures. A l'entrée du parc, un musée, des reconstitutions de dinosaures, des animations diverses avec des cris de dinosaures, donnent une bonne idée du monde au temps de ces créatures.

De Loei, rejoindre, par une petite route boisée et fraîche, les bords du Mékong à Tha Li et sa remarquable rangée de bouddhas dorés étincelant au soleil couchant. Le poste frontière avec le Laos ne permettait pas d'entrer dans le pays avec un vélo, comme dans toute la province de Sayaburi, alors qu'on pouvait y circuler en passant par d'autres postes frontières extérieurs à la province.

On peut facilement trouver à se ravitailler et à dormir sur ce circuit, voire à bivouaquer.


Images et détails du parcours sur: regis-paffenzeller.com

Itinéraire 4 : 5200 km en Thaïlande nord-est et centre / sud laos

Itinéraire Thaïlande sud Laos.png
Itinéraire Thaïlande est et centre, sud Laos 20/12/2007 au 6/3/2008 : 5200km

Ce circuit peut se découper en plusieurs, il faut gérer les problèmes de visa Thaïlande/Laos en fonction de la réglementation qui évolue au fil des années, il est généralement aisé de prolonger un visa thaï dans un service d'immigration. Entre Paksé et Vientiane, il y a plusieurs postes frontières. On peut aussi remplacer la partie Laos par des routes en Thaïlande longeant plus ou moins le Mékong jusqu'à Nong Kaï (voir l'itinéraire précédent ).

La route de Bangkok à Trat peut se faire rapidement, plate, avec peu de sites intéressants sinon les plages de Pattaya si on aime ce genre d'endroit. Elle permet surtout de rejoindre le Parc National de Koh Chang, très fréquenté, d'où les balades en bateau mènent à de magnifiques sites de plongée ou snorkeling.

De Trat, on remonte par de petites routes le long de la frontière cambodgienne, où il peut être nécessaire de bivouaquer ou dormir dans un monastère, jusqu'aux sites archéologiques de Phanum Rong et Muang Tham près de Nang Rong où se trouvent des hébergements routards.

En se dirigeant plein est, on arrive à Kantharalak, proche du temple khmer de Preah Vihar, à cheval sur la frontière Thaïlande/Cambodge, pas toujours ouvert car les 2 pays s'en disputent les limites.

D'Ubon Ratchathani, 3ième ville du pays avec près de 2 millions d'habitants, on peut rejoindre plein Est la frontière du Laos à Chong Mek pour arriver à Paksé de l'autre côté, et visiter le sud Laos, Champassak, les 4000 îles, les Bolovens...Avant de remonter plein nord jusqu'à Vientiane qui fait face à Nong Khaï côté thaï.

Ou bien d'Ubon, on peut longer plus ou moins le Mekong côté thaï pour arriver à Nong Khaï.

L'itinéraire passe par Chayaphum dans la province agricole de l'Isan, puis se dirige vers l'ouest sur la belle petite ville de Nakhon Sawan, où on fabrique des tuk-tuk.

A quelques dizaines de km, Uthaï Thani, avec ses temples, sa rivière sur laquelle flottent des radeaux de fleurs, des maisons flottantes, son calme, donnerait presque envie de s'y installer.

Petites routes et pistes, direction sud-ouest, traversent plusieurs parcs nationaux où on peut dormir : Chaloem Rathanakossin, grottes, cascades et randonnées, Srinakharin dam, accessible par un ferry bizarre, lac, forêts, 7 cascades , les grottes de Phatat, chauves-souris, python des rochers, Erewan, et ses grottes, parc très fréquenté par les Thaïs, mais dans cette région, on ne voit guère d'occidentaux.

Par contre à Kanchanaburi, ils sont là. Il y a tant à voir, le pont de la rivière Kwaï, les cimetières militaires et les musées, de belles balades à faire dans les environs, et les discothèques flottantes.

En remontant sur le nord, les cascades attirent encore du monde, puis plus on progresse et plus c'est tranquille.

La route s'insère entre les montagnes calcaires. On peut faire étape à Thong Pha Thum. Puis ça monte sur 20km avant de longer le réservoir Khgao Laem et ses villages flottants, et de remonter à nouveau jusqu'à Sangkla Buri, ville calme et aérée sur la rive nord du réservoir. Le plus long pont de bois de Thaïlande joint la ville aux villages de réfugiés birmans, des Mons et des Karens.

Plus que 25 km pour atteindre Three Pagodas Pass à la frontière birmane, fermée aux étrangers mais où les locaux semblent aller et venir librement. On distingue les Birmans à leur poudre de bois sur le visage. De nombreux petits commerces animent la ville.

Des bus mènent à Kanchanaburi, reliée par train ou par bus à Bangkok.

Images et détails du parcours sur : www.regis-pfaffenzeller.com

Itinéraire 5 :

Articles connexes

liens vers d'autres pages sur ce wiki liées à cet endroit


Pour encore plus d'information...

Si vous souhaitez des renseignements complémentaires, vous pouvez trouver les coordonnées des adhérents ayant parcouru le pays dans l'espace adhérents de CCI (ouvert aux seuls adhérents CCI - pour le devenir, c'est par ici ).

Si un article est apparu dans la revue CCI vous pouvez le télécharger [ici]. (Mettre le nom du pays suivi de revue dans le moteur de recherche.)